Laurent Cuniot

Publié le par jmw

Directeur artistique, compositeur, chef d’orchestre

Après avoir mené longtemps de front ses activités de compositeur, de pédagogue et d’interprète, Laurent Cuniot se consacre aujourd’hui pleinement à la direction d’orchestre et à son oeuvre de compositeur.

En 1985, il prend la direction musicale de TM+ dont il développe progressivement le projet artistique et l’impose comme un des principaux ensembles français voués au répertoire classique et contemporain.

De 1987 à 1992, Laurent Cuniot est producteur à Radio-France des “concerts-lectures”, émissions publiques consacrées à l’analyse et l’interprétation d’oeuvres du moyen-âge à nos jours.

A partir de 1994 il collabore, principalement pour le répertoire contemporain, avec l’Orchestre National de Lille, l’Orchestre de la Radio de Belgrade, l’Orchestre Philharmonique de Durban et l’Orchestre Philharmonique de Radio-France qu’il dirige dans ses diverses configurations : de l’orchestre de chambre à la formation symphonique.

Il dirige également différents ensembles spécialisés dans la musique d'aujourd'hui comme Court-Circuit (France), l'Ensemble Orchestral Contemporain (France), Alter-Ego (Italie) ou l'Ensemble Recherche Allemagne).

Comme compositeur, il conduit très tôt son travail en relation étroite avec ses interprètes. De ses collaborations avec l’ensemble vocal A Sei Voci, avec le clarinettiste Philippe Berrod, la mezzo-soprano Sylvia Vadimova et bien-sûr les musiciens de TM+, sont nées des partitions comme Cinq pièces pour Hamlet (sept voix et ensemble), Ihm eine Hymne (six voix et ensemble), Verrà la morte (clarinette et orchestre), Les mains invisibles (clarinette, cor et vibraphone), Solaires (septuor).

Ces oeuvres, éditées par Billaudot Editeur, sont jouées par de nombreuses formations parmi lesquelles  l’ensemble Itinéraire, l’Orchestre Philharmonique de Radio-France, l’Orchestre Poitou-Charentes, l’Orchestre Philharmonique de Bucarest.

Il reçoit de la Sacem les prix de composition “Hervé Dugardin” et “Stéphane Chapelier Clergue Gabriel Marie” en 1983 et 1989 ainsi que, en 2006, le Prix de la Meilleure Création Contemporaine Instrumentale pour Ombrae, pour hautbois solo et ensemble, créée à la Maison de la musique de Nanterre le 19 mai 2006.

Il participe aux travaux de la commission de la musique symphonique de cette société de 1999 à 2006.

Publié dans Biographie

Commenter cet article