Thomas Oliemans

Publié le par jmw

Né à Amsterdam (1977), Thomas Oliemans est diplômé du conservatoire d’Amsterdam. Il poursuit ses études avec Robert Holl, Elio Battaglia et Dietrich Fischer-Dieskau. Il est lauréat de plusieurs prix, dont notamment le Prix Bernac de l’Académie Internationale de Musique Maurice Ravel en 2002.

Il fait ses débuts à l’opéra en 2002 au Nationale Reisopera des Pays-Bas avec Pollocino (le Père) de Hans Werner Henze. Il y retourne pour interpréter Minos (Arianna in Creta d’Haendel) et Ned Keene (Peter Grimes). En 2005, il débute au Festival de Salzburg en Gonsalvo Fieschi dans Die Gezeichneten de Schreker dirigé par Kent Nagano.

Depuis, il a interprété Papageno (La Flûte Enchantée) au Théâtre du Capitole de Toulouse ainsi qu’à l’Opéra de  Nantes et d’Angers, Guglielmo (Cosi fan Tutte) à l’Opéra de Genève, Figaro (Il Barbière di Sevilla) au Scottish Opera de Glasgow, le Grand Prêtre (Castor et Pollux) et Silvano (Un Ballo in Maschera) au Nederlandse Opera d’Amsterdam, et Tarquinius (Le viol de Lucrèce) pour l’Opéra des Flandres à Anvers et Gand.

Il collabore avec des chefs tels que Jaap van Zweden, Kenneth Montgomery, Ricardo Chailly, Frans Bruggen, Steven Sloane, Thierry Fischer, Claus Peter Flor, Edo de Waart, Carlo Rizzi…

Parmi ses projets figurent : Figaro (Le Nozze di Figaro) au Scottish Opera, le rôle-titre dans Adam en Exil au Nederlandse Opera d’Amsterdam, Maximilian (Candide) à l’Opéra des Flandres, Frank (Die Tote Stadt) à l’Opéra national de Nancy, Arlequin (Ariadne auf Naxos) à l’Opéra du Rhin de Strasbourg, Marcello (La Bohème), et Donner et Gunther (Das Ring der Nibelungen) au Nationale Reisopera des Pays-Bas.

Thomas Oliemans est régulièrement invité à donner concerts et récitals à Amsterdam, Londres, Vienne, Dortmund, Zurich ou Bruxelles. Son vaste répertoire comprend des Lieder de Schubert, Schumann, Wolff, Brahms, Poulenc, Fauré, Ravel et Duparc, ainsi que Cantates et Messes de J. S. Bach, Le Roi David d’Honegger, Elias de Mendelssohn, Petite Messe Solennelle de Rossini et les Lieder Symphoniques de Mahler.

Parmi ses enregistrements, citons le nouveau disque de Mélodies de F. Poulenc et Gabriel Fauré avec Malcolm Martineau au piano, ainsi que le Winterreise de Schubert avec Bert Van Den Brink.

Publié dans Biographie

Commenter cet article